Complètement par hasard, je regardais sur Internet via un site où tu peux capter les télévisions des autres pays et je voyais sur une télé anglaise : Championnat du Monde de Fléchettes. Et là, j'ai été très surpris parce que l'ambiance était énorme. T'imagines un stade de 10.000 places, donc 10.000 personnes, pour voir deux personnes lancer des fléchettes sur une cible petite comme ça ?

 

Quand je devais avoir à peu près dix ans, j'ai eu une cible de fléchettes qui a été pendant des années mise au placard parce que je ne jouais plus. Et du coup, avec mon père, on l'a sortie. Et puis, on s'est mis à faire des parties. Quand j'ai déménagé à Boulogne le 12 janvier 2012, je me suis inscrit au club de fléchettes.

 

Au début, quand tu es débutant, il faut apprendre à viser : d'abord à viser la cible, après à viser une zone plus précise et après le but. Comme tu vois sur la cible il y a des numéros indiqués tout autour et en fait, c'est les points que chaque tranche te rapporte. Les règles du jeu c'est : tu pars de 500 points et le but, c'est d'arriver à zéro. Tu as une minute pour lancer trois flèches - en théorie. En pratique, tu les lances en dix secondes maximum et en fait, les fléchettes, vu que t'as rien de physique, c'est que de la concentration. Et donc, pendant un quart d'heure, tu dois être vraiment très concentré. Un quart d'heure minimum, t'as des matchs qui peuvent durer une demi heure, etc. La finale du Championnat du Monde - ils font des pauses en milieu de match et elles durent, elles s'étalent sur deux heures et demi / trois heures. Et donc, les mecs qui sont concentrés pendant un quart d'heure, ils vont faire une pause, ils reviennent, il faut qu'ils soient concentrés pendant un quart d'heure, ils reviennent, etc.

 

Tout peut te déconcentrer : il faut considérer tous les bruits - qui plus est dans dans une salle, souvent un gymnase, les joueurs à côté qui jouent, qui font des mouvements et les mouvements captent beaucoup le regard. À un moment, t'es en quart de finale, l'autre à côté, il est aussi en quart de finale. Il vient de gagner son match, il crie "OUAIS !" Ça te sort du match ! Et tout ça en fait. Il faut essayer de faire abstraction. Pour le bruit ambiant, il faut arriver à le considérer comme un bruit de fond. Par exemple, ce qu'on fait dans notre club c'est qu'on joue avec la radio. Et ça permet de ne plus être gêné par le bruit de fond déjà. En fait, ce qui se passe pour moi, c'est que je pense justement à tous les détails, je pense à comment j'ai placé mon bras, comment j'ai placé mon corps, comment j'ai placé mon pied sur la ligne par terre, qu'est-ce que je peux faire pour améliorer, là j'étais un peu trop à gauche, par exemple. Est-ce que c'est mon bras qui était un peu trop à gauche ? Je redresse un peu. Ou est-ce que c'est mon pied qui était trop à gauche ? Si tu as même un demi centimètre d'écart... Tu as déjà entendu parler du théorème de Thalès : si ton bras il est à trente centimètres de ton corps, si t'as cinq millimètres d'écart, à l'arrivée, sur la cible, ça te fait plusieurs centimètres, donc t'as ça d'écart.

 

Avec la pratique, c'est le bras qui apprend à bien se placer. Et après, on a l'habitude de dire entre joueurs de fléchettes que c'est le bras qui sait viser et pas l'oeil. Après tu as l'histoire de l'oeil directeur aussi. Si ton bras droit et ton oeil directeur c'est le droit, tu vas lancer comme ça, mais si ton oeil directeur c'est le gauche, tu vas plutôt avoir tendance à essayer de croiser comme ça. L'homme qui a le plus beau palmarès de fléchettes -nil a été seize fois champion du monde, il est droitier et son œil directeur c'est le gauche. Donc, ça n'empêche pas non plus de bien viser. Ouais, c'est juste... C'est ton cerveau, en fait, en mettant ton attention sur la position de ton corps, ton bras, tes jambes, etc, ça permet de porter l'attention sur tous ces détails et de ne pas faire attention à tout le reste. Il y a des fois où j'arrive pas à me concentrer sur la cible. Et qu'est-ce que je fais pour me re-concentrer sur mon corps? Je retire mes lunettes. Et du coup, ça me permet de plus me concentrer sur mon corps. Je me rajoute de la difficulté pour me forcer à me concentrer.

 

Je pense aussi à la segmentation des instants de relâchement. Au moment des instants de relâchement, t'es vraiment... (Soupir) Une fois, j'étais à la Coupe de France de fléchettes. C'était en huitième de finale et je perds de justesse. Le match a duré une vingtaine de minutes et j'étais tellement dedans à ce moment-là qu'après, je me sentais tout... (Soupir). Tu as un effet élastique, quoi. C'est-à-dire que quand tu tires la concentration pendant un certain temps, au moment où tu relâches ta concentration t'es encore plus détendu que si tu ne l'avais pas tirée avant.

 

Ça, c'est ma boîte à fléchettes. Ça c'est les fléchettes que j'utilise habituellement. Elles font 24 grammes avec, tu vois, plus bombées donc avec le poids sur l'avant. Et après tu as des formes, des poids, etc, qui s'adaptent aux joueurs. Par exemple, celles-ci, elles font le même poids, mais elles ne sont pas du tout pareilles.

 

Championship 2017, allez hop. (Foule en délire lors de la Championship de Fléchettes 2017)

©2018 by échappées libres - le podcast. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now